LinkedIn : Facebookisation & Bullshit – L’agorithme est un choix éditorial

par | Avr 3, 2019 | Réseaux sociaux | 0 commentaires

Une fois n’est pas coutume chez UpByWeb, cet article ne vous donnera pas de conseils webmarketing directs mais sera une tribune d’opinion signée en mon nom, Mickaël Vincent, et n’engageant que ma petite personne. Aujourd’hui, j’ai à coeur d’aborder un sujet que je vois trop rarement traité en dehors des conversations informelles, et pourtant dieu sait qu’il revient souvent autour d’un verre ou en messages privés.

Peut-être car le traiter peut donner l’air moralisateur ? Que généralement, on évite les sujets qui fachent car « ce n’est pas bon pour le business » ? Pour autant, ce n’est pas le genre de la maison de cacher les cadavres sous le tapis et je me décide donc aujourd’hui de me mouiller pour parler d’un sujet que vous aurez déjà deviné : la décadence de l’usage de Linkedin.

Je vous rassure, il ne s’agira cependant pas d’un simple bureaux des pleurs puisque nous verrons ensemble comment LinkedIn encourage indirectement ces usages pour le moins agaçants.

Linkedin est un réseau social professionnel dont la promesse est pour le moins claire dès sa homepage : « Distinguez-vous professionnellement ». Si c’est un outil de networking, de prospection et de recrutement, il n’en reste pas moins un réseau servant de base au personal branding de très nombreuses personnes. Pour se distinguer, plusieurs méthodes. 

La Facebookisation de Linkedin : qu’est-ce que c’est ?

Bon, pour être parfaitement honnête je ne suis pas sûr que le terme « Facebookisation » soit approuvé par l’académie Française puisque je viens de le sortir de mon chapeau. Derrière ce mot se cache une pratique ô combien simple : oublier que LinkedIn est un réseau professionnel. Quoi que, oublier ? Pas si sûr au final, on y reviendra par la suite. 

Je ne sais pas vous, mais lorsque je me connecte à LinkedIn, contrairement à Facebook, je ne suis pas tant en attente de photos mignonnes de chatons (même si nous y sommes tous sensibles, avouons le !) que d’informations professionnelles utiles. Si une part non négligeable de mes contacts partagent des techniques et informations pro, une autre, désormais masquée, en vient presque à partager ses photos de vacances. Aie aie aie. 

Les chatons sur LinkedIn

Le bullshit sur LinkedIn : la caricature de branding

Je ne pense pas être trop à côté de la plaque si je vous dis que vous êtes déjà tombé sur ce post LinkedIn de Jean Michel Start Up : fondateur de 50 entreprises qui vous raconte comment il a disrupter un marché entre son footing et sa session de lecture aux aveugles. Et ça tout en faisant l’éloge du travail, le vrai : celui qui se passe de temps de pause et considère que ne pas travailler le dimanche, c’est définitivement un truc du vieux monde qui fera faillite. 

Parfois drôle, parfois exaspérant, ce type de posts trouve également une place croissante dans mon flux LinkedIn. Ce n’est pourtant pas faute de masquer quand c’est nécessaire. 

Jean Michel LinkedIn ne mange pas le midi

LinkedIn encourage ça indirectement, et oui !

Pour autant, cette tendance n’a rien d’annodine et en dit long sur le fonctionnement des réseaux sociaux et LinkedIn. Si ces posts ont autant de visibilité, c’est parce qu’ils génèrent un engagement. Qu’il soit négatif ou positif, cet engagement est perçu par LinkedIn qui considère alors que ces posts sont intéressants puisqu’ils suscitent de l’interaction. On en vient alors au coeur de mon propos : la construction d’un algorithme est aussi un choix éditorial

Un algorithme profondément inadapté

Si un réseau comme Youtube encourage le temps passé sur sa plateforme, cela m’apparaît comme profondément logique. A l’image de la télévision, Youtube met à disposition du temps de cerveau disponible et se moque donc de la qualité du contenu du moment qu’il offre une bonne rétention utilisateur. Pour autant, est-ce que LinkedIn doit faire le même choix ?

LinkedIn vend évidemment de la visibilité, la publicité y étant extrêmement importante. Néanmoins, cela serait extrêmement réducteur de résumer le réseau à ça. Ce qui fait la pertinence de l’offre publicitaire de LinkedIn, et de sa base de données ô combien précieuse en démontre le rachat de Microsoft, c’est aussi sa pertinence.

Or, en encourageant les interactions, quelles qu’elles soient, sur la plateforme LinkedIn n’oeuvre pas pour la pertinence de sa plateforme. Bien au contraire. Il faut également comprendre que cette mise en avant coupe court à l’argument facile : « si tu n’aimes pas, tu masques », puisque LinkedIn encourage mécaniquement ce type de posts.

Comme un bug dans la matrice Linkedin ?

Une instrumentalisation finement orchestrée

Dans mon paragraphe sur la Facebookisation, je faisais une allusion sur le fait que poster des images de chatons, pour prendre un exemple caricaturel, n’est pas forcément synonyme d’oublier que LinkedIn est un réseau pro. Pourquoi ?

Tout simplement car de nombreux utilisateurs de LinkedIn sont conscients de ces biais et cette mise en avant des posts viraux. Ils en usent et en abusent alors pour trouver une visibilité. Peu importe qu’elle se fasse avec un post non pro, du moment que votre profil y apparaît. Il ne faut pas non plus négligé le fameux quart d’heure de gloire et les enjeux d’ego liés aux réseaux sociaux. Là aussi, avec un tel fonctionnement, LinkedIn n’y fait pas exception. 

Jean Michel LinkedIn le fin stratège

Le réseautage hors réseaux (sociaux) a encore de l’avenir

La solution magique n’existe malgré tout par sur les réseaux sociaux. Le tri minutieux de vos contacts est un moyen efficace, mais à Rome fait commes les Romains comme dit l’adage. On comprend alors que les synergies professionnelles pertinentes ne sont pas toujours les plus simples à construire sur ces réseaux offrant pourtant en théorie tous les outils pour. On se dit alors que les événements et autres moyens de résauter ont de beaux jours devant eux. 

LinkedIn : Facebookisation & Bullshit – L’agorithme est un choix éditorial
5 (100%) 6 vote[s]

Notre LinkedIn sans chaton

Si vous avez encore un peu foi en ce réseau, nous vous invitons à nous suivre sur LinkedIn. Nous y partageons notre savoir-faire et nos réflexions métiers qui ont l’ambition d’essayer de vous apprendre deux trois trucs sur le web. Bien que nous soyons heureux pocesseurs de félin, aucun photo n’a à ce jour été partagé dessus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles réseaux sociaux

Viadeo ou Linkedin : Le débat n’existe plus en 2019

En matière de réseaux sociaux professionnels, deux acteurs sont considérés comme étant majeurs en France. Il s'agit bien évidemment de Viadeo et de LinkedIn. Les deux réseaux sociaux demandant un certain investissement, pour mettre à jour son CV, partager des...

Formation ou coaching réseaux sociaux ?

Pour marquer votre progression dans les réseaux sociaux, deux possibilités s'offrent à vous. La formation classique vous permettant de passer une ou plusieurs journées intensives afin d'en apprendre le plus possible. Ce format se veut particulièrement adapté dans...

D'autres Articles ?

Retrouvez l’ensemble des articles rédigés par nos consultants. Vous trouverez surement les réponses à vos questions

Share This