google-site-verification: googleacf8dd3f9732a758.html

Le no code, vers une nouvelle ère digitale ?

par Fév 19, 2021Site web, Stratégie Digitale0 commentaires

Depuis quelques années, le no code a le vent en poupe et fait de plus en plus parler de lui. Si durant une période la promesse n’était pas toujours à la hauteur des attentes le curseur s’équilibre aujourd’hui pour proposer des solutions optimales. Mais qu’est-ce que le no-code exactement ? Quel est le cadre de son utilisation et surtout cette solution est-elle vraiment accessible à tous ? On vous explique tout !

Le no code est une tendance qui consiste à proposer aux utilisateurs des environnements digitaux permettant de mettre en place des plateformes et autres logiciels sans avoir à passer par l’utilisation de code. La plupart du temps, la conception passe par un système de glisser déposer, permettant de construire via une interface visuelle.

On entend aussi souvent parler de low code qui est en réalité le même concept mais dont la terminologie se rapproche plus de la réalité du marché. Le no code total est encore un palier qui n’est pas toujours atteint car, pour mettre en place un projet global, il faut souvent coder quelques lignes par-ci par-là.

Le système de drag and drop, une convention établie

Si le no code commence à prendre de plus en plus de poids dans l’ensemble des actions web, c’est pour laisser la place à des systèmes innovants de mise en application. A ce jeu-là, c’est le « drag and drop », entendez par là, « glisser déposer », qui remporte la partie. Vous retrouvez ce modèle sur presque l’ensemble des outils no code, permettant de mettre en place des modules dans des « cases » que vous avez prédéfinies. Un modèle tellement répandu qu’il en devient une convention web.

Le drag and drop fonctionne généralement par un système de lignes, de colonnes puis de modules à paramétrer que vous allez placer où bon vous semble. Un modèle « front office » qui permet de diminuer les besoins en connaissances techniques.

Le no code pour créer quoi concrètement ?

Si la tendance no code est en pleine expansion, il faut comprendre comment l’utiliser et à quoi elle peut servir dans votre quotidien. Lorsque l’on parle de digital, tout n’est plus simplement question de tendance mais de marché puisque presque tout, de la conception de sites et applications jusqu’aux actions webmarketing, proposent des alternatives no code.

Les sites web no code, une pléiade d’outils

La création de sites web en no code est certainement le besoin majoritaire sur lequel l’explosion s’est concrétisée. Les modèles fonctionnant avec ces nouvelles technologies sont en train d’envahir le secteur à tel point que certains mastodontes se retrouvent à changer leur propre modèle. Dans les outils phares, nous allons retrouver les noms suivants :

  • Elementor et Divi sur WordPress: Le CMS WordPress représente aujourd’hui 40% des sites dans le monde. Les thèmes et plugins drag and drop sont de plus en plus présents et les deux stars en sont clairement Elementor, avec + de 8 millions d’installations, et Divi avec sa licence à vie. Le sujet est tellement sensible que l’équipe derrière WordPress a changé sa roadmap d’évolution pour lancer en 2018 Gutenberg, son propre éditeur drag and drop qui, il faut l’avouer, reste très léger pour le moment.
  • Le SaaS, puissant mais contraignant: Les modèles SaaS (les logiciels intégrés) ont clairement surfé sur la tendance. Deux acteurs ont tiré leur épingle du jeu. Le connu et reconnu Wix, permettant de faire des sites simples en quelques heures (même sans connaissances). On peut citer aussi Shopify, qui a su prendre des places importantes dans la création de site e-commerce. Malheureusement, si ces plateformes sont au top pour être efficace rapidement, elles commencent à montrer leurs limites dès que l’on veut aller plus loin dans la conception ou que l’on commence à avoir un peu de connaissances. Petit bémol supplémentaire : vous n’êtes pas propriétaire du code. Cela sous-entend qu’en cas de problème, vous devrez potentiellement tout refaire ou tout perdre si l’acteur disparait. C’est le cas des e-commerçants qui travaillaient avec la plateforme Powerboutique, qui a fermé ses portes début 2021.
  • Webflow, la plateforme montante: Après une première levée de fonds de 72 millions de dollars en 2019, Webflow a finalisé un tour de table de 140 millions de dollars début 2021. A eux seuls, ces chiffres montrent à quel point le monde du web croit dans le no code. Si Webflow reste un CMS plus présent aux États-Unis, la plateforme commence à prendre de la place en France.

Les utilisations moins conventionnelles du no code

Le no code pour créer votre site internet est l’utilisation la plus démocratisée et évidente mais ce n’est clairement pas la seule. Le no code devient la norme jusque dans des utilisations pas toujours attendues :

  • L’emailing, les précurseurs: Pour ceux d’entre vous qui utilisent le levier depuis longtemps, l’emailing est un des piliers du no code. Notamment avec la plateforme MailChimp qui utilise un éditeur drag and drop depuis ses débuts. Aujourd’hui, toutes les solutions emails (Sendinblue, Sarbacane, Pathwire, …) font de même.
  • Les landing pages, le modèle site: Sur le même modèle que les sites web, il existe des outils de création de landing pages très puissant en no code. Ils permettent de travailler vos tunnels de conversions. Les plus connus sont Leadpages, Unbounce ou encore Click Funnels.
  • Votre Chat sans coder une ligne: Les outils conversationnels comme les Chats ou encore les Bots, particulièrement efficaces pour entretenir la relation avec vos visiteurs, sont pour la plupart 100% en no code. Vous créez vos flows directement en drag and drop en ajoutant des blocs puis vous n’avez qu’à l’installer sur votre site. Facile non ? C’est le cas de Chatfuel par exemple.
  • Les intégrations outils, une pépite encore sous exploitée: L’une des plus grandes évolutions du no code est certainement les connexions entre outils. Câbler deux outils web pour avoir une automatisation de toutes les informations est un gain de temps énorme. Nous vous en parlions dans notre article emailing et intégration, le duo gagnant ? Quelques outils sont mondialement connus pour cela comme par exemple Zapier, ou encore Integromat.

Les utilisations du no code sont bien plus importantes que les quelques exemples que nous avons vus ici. Vous retrouverez des logiciels d’automatisation de vos actions commerciales comme Blendeez ou encore de la création d’applications. Bref, le marché est énorme et nous commençons à voir certaines bibliothèques dédiées au no code qui peuvent vous aider à trouver la perle rare qui vous conviendra.

Des promesses pas toujours tenues pour le no code

Nous l’avons vu plus haut, certains préfèrent parler de low code. En effet, la promesse de 0 code n’est pas toujours tenue. En fonction de vos projets, de vos besoins et des spécificités techniques, vous pourrez avoir besoin de rajouter du codage. D’ailleurs, la plupart des éditeurs prévoient des modules dédiés pour intégrer du code. Une preuve que malgré tout, vous ne pourrez pas toujours travailler sans.

Du code pour créer le no code

Si le no code est le futur de nombreuses plateformes web, le code reste la norme. Déjà car les outils no code, sont eux même développer, ce qui est un paradoxe. Pour autant, le no code a pour vocation à simplifier l’accès à des outils. Qui dit simplifier signifie que dès lors où les projets sont trop imposants, le code risque de reprendre ses droits pour une plus grande flexibilité.

Vous souhaitez échanger avec nous sur le No Code ?

Nous sommes à même de vous accompagner dans vos choix de stratégie digitale pour optimiser le parcours client et l’utilisation de votre site internet.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles en stratégie digitale

Queue de budget marketing, exemples de solutions innovantes

Queue de budget marketing, exemples de solutions innovantes

Il arrive bien souvent qu’en fin d’année fiscale, les entreprises disposent de queue de budget marketing non dépensé. Se pose alors la question du choix des possibles et de l’orientation à mettre en place si vous souhaitez vous orienter vers des actions innovantes ou...

Quels outils utiliser pour rendre son site internet plus dynamique ?

Quels outils utiliser pour rendre son site internet plus dynamique ?

Le marketing digital est devenu indispensable à toutes les entreprises qui veulent se faire un nom dans l'industrie du travail. Chaque jour, des sites d'entreprises sont créés, ce qui augmente le niveau de concurrence entre les entreprises. Comment faire pour que...

Test et avis Ausha la plateforme spéciale podcast

Test et avis Ausha la plateforme spéciale podcast

Amateur de podcast, professionnel du milieu ou simple curieux souhaitant se lancer, la plateforme Ausha est un petit OVNI dans le monde de la diffusion audio en proposant une plateforme entièrement tourner sur ce média. Encore peu connu aujourd’hui, nous allons faire...

D'autres Articles ?

Retrouvez l’ensemble des articles rédigés par nos consultants. Vous trouverez surement les réponses à vos questions

5/5 - (1 vote)
Share This